Retrouvez l’interview de Louise Morley, cavalière PremiuMares

A l’occasion du LONGINES DEAUVILLE CLASSIC et de la fin du Challenge Premiumares 7 ans, nous avons rencontré Louise Morley qui nous a confié que quelques mots à propos de son travail chez PremiuMares.

  • En quelques mots, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre travail ?

Je suis une cavalière britanique, manager de l’écurie Arenberg située à Limoges, qui est une écurie partenaire de PremiuMares. Nous produisons ensemble des chevaux de concours hippique depuis l’embryon jusqu’au cheval de sport

  • Que signifie pour vous le fait d’être une cavalière PremiuMares ?

Grâce à une idéologie et une étique de travail similaires de la part des deux partenaires, je suis disposée en tant que cavalière à prendre chaque cheval individuellement et lui donner le temps et l’espace nécessaires à son épanouissement sportif.

  • En quoi consiste le travail quotidien de vos chevaux ?

Mon travail quotidien s’adapte à 100% à chaque cheval. La plupart du temps le travail de nos chevaux est léger à l’âge de 4 ans, les juments commencent parfois le travail à 5 ans seulement après avoir produit un poulain. A 3 et 4 ans le corps des chevaux change et évolue, nous pensons donc que limiter le travail à cet âge a de grandes chances d’allonger la future carrière du cheval. C’est la raison pour laquelle je préfère commencer à sauter et sortir en compétition seulement à partir de 5 ans. Avant l’âge de 7 ans, mes chevaux travaillent uniquement 2 fois par semaine au maximum et consacrent le reste de leur temps à bouter de l’herbe dans un pré. J’aime travailler en rotation avec les jeunes, 3 à 4 semaines d’entraînement léger avec peut-être 2 compétitions, suivi de 3 à 4 semaines de pré. Il prévient la plupart des blessures de fatigue et les garde mentalement frais et impatients de travailler !

  • Selon vous, quelle est la première qualité à rechercher chez un jeune cheval ?

C’est assez facile. Ils doivent avoir envie ! Un cheval qui tape du pied quand on lui montre la bride, un cheval qui entre en piste dans le but de sauter et de sauter vite, un cheval qui croit en lui-même, ce sont des choses qui me plaisent en tant que cavalière. Bien sûr, il a besoin d’envergure et de souplesse, de bravoure et d’intelligence, mais sans la volonté de gagner, il sera toujours un  » bon  » cheval et non un  » grand  » cheval.

  • Quels chevaux présenterez-vous au LONGINES DEAUVILLE CLASSIC ?

Je présenterai 3 chevaux au Longines Deauville Classic.  Marcolas G, un étalon de 18 ans qui fait partie de la ‘famille’ depuis de nombreuses années et appartint à un grand ami et membre de ma famille. J’aurai également 2 chevaux de 7 ans, Lyon van de Plataan appartenant à Premium Mares et Langgeleden appartenant conjointement à Arenberg Stud et Premium Mares. J’ai suivi ces deux chevaux depuis le début de leur carrière et je suis très excitée par l’avenir avec eux. Ils ont tous deux obtenu d’importants classements dans la tournée estivale du Grand Prix Classic Summer Tour.

  • Avez-vous une anecdote avec un jeune cheval à nous raconter ?

Une anecdote ? Depuis qu’il a commencé à sauter, Lyon van de Plataan rend son travail quotidien plus amusant en sautant des obstacles invisibles. Voilà à quel point son amour du saut d’obstacles est grand !!!!!!!!!!

  • Quels sont vos objectifs pour les années à venir ?

Mes propres objectifs sont très simples. J’aimerais continuer à faire évoluer de grands chevaux. Coax le meilleur de tous les jeunes talents avec qui je travaille tout en le gardant heureux, concentré, motivé et surtout, en le gardant en bonne santé et en bonne santé !

Pour plus d’informations sur PremiuMares, rendez-vous ici.

Pour connaitre le détail du programme, rendez-vous sur DEAUVILLECLASSIC.com.

Suivez également GRANDPRIX Event sur Facebook et Instagram.

Pour contacter l’équipe de GRANDPRIX EVENT, n’hésitez pas à envoyer un mail à showoffice@grandprixgroup.com.